• Quand j’étais ado et mini-adulte, la façon que mon cerveau avait trouvée pour canaliser ma rage et mon stress, à part le dessin, était la course à pied. À onze heures du soir, je mettais mes baskets machinalement et je partais courir. C’était salvateur et ça m’a probablement épargné bien des crises de nerfs. Ces dernières années, j’avais de plus en plus envie de puncher et kicker dans quelque chose, alors j’ai récemment commencé le kickboxing. Ce n’est pas vraiment surprenant. J’ai toujours préféré les films où les protagonistes sont des femmes qui se battent aux films où elles jouent des nunuches dont les seuls centres d’intérêt sont le shopping et parler des garçons (ugh… don’t even get me started). Mon premier coup de cœur a été Major (Motoko Kusanagi dans Ghost in the Shell, œuf corse). Puis il y a eu Angelina Jolie dans Lara Croft (la scène où elle se bat, accrochée à un élastique… j’y pense encore plus de 10 ans après). Jinx (Halle Berry) dans James Bond (une Bond girl qui ne joue pas la potiche de service). Trinity (Carrie-Anne Moss) dans Matrix (œuf corse). Et bien d’autres. Sans grande surprise, j’ai très hâte de voir Charlize dans Atomic Blonde. Bref, j’ai récemment commencé le kickboxing.

 

  • J’ai essayé plusieurs fois (enfin… deux fois) d’aimer Instagram, mais je n’ai jamais accroché. L’idée de montrer des images de mon quotidien à des inconnus ou des gens que je connaissais vaguement en ligne me rend mal à l’aise (le fait que des inconnus regardaient et likaient des photos de ma vie privée m’était insupportable… je percevais ça comme une intrusion dans mon espace privé). Mais récemment, en parlant avec un de mes frères (lesquels résident tous en France), j’ai eu envie de leur montrer plus de photos de ma vie au Canada. Habituellement, j’uploade les photos sur mon compte Google, mais c’est beaucoup de travail (je dois sélectionner les photos, les convertir au format jpeg, faire la post-édition dans certains cas, uploader puis leur envoyer un courriel pour leur dire qu’il y a de nouvelles photos). Du coup, j’ai décidé de recréer un compte Instagram juste pour ma famille et que personne ne pourra trouver (du moins, personne ne pourra faire le lien entre moi et ces photos… jusqu’ici, tout va bien). Bizarrement, j’alimente mon fil beaucoup plus régulièrement et je fais plus d’effort pour publier des photos plus travaillées côté composition et édition.

 

  • Je travaille actuellement sur un projet auquel je consacre tout mon temps libre. Ce n’est pas la première fois que je cumule job alimentaire et projet personnel, mais cette fois-ci, c’est très spécial. J’aime ces moments où je ressens cette furieuse envie de créer. C’est énormément de travail, bien sûr, mais comme je le dis toujours en riant, « je suis issue d’une famille d’immigrés; lutter et bosser fort, c’est dans mes gènes. » (cue la bande-son de Rocky).

 

  • Meilleur souvenir au palmarès de 2017 jusqu’à présent : premier roadtrip avec ma Cooper S au fin fond de l’hiver. Mes proches connaissent mon penchant pour le ronronnement des moteurs de Porsche, les voitures rapides et la vitesse — ce qui est tout à fait bizarre, parce que les sensations fortes me donnent généralement des sueurs froides (les montagnes russes, c’est NON MERCI, JAMAIS DE LA VIE). Dans une prochaine vie, j’aurai peut-être une Porsche 911 (Carrera S, œuf corse), mais pour l’instant, la Cooper S me convient parfaitement. Weeeeeeeeeeeeee!